Clermont Innovation Week

Quelles énergies pour demain ?

Quelles énergies pour demain dès aujourd’hui ? 

La Clermont innovation week joue les prolongations avec de nouveaux événements, toujours en lien avec thème central de cette année : l’énergie. À cette occasion, Radio campus, en lien avec le journal Décoder, est partie à la rencontre de collégiens de l’établissement Albert Camus pour savoir ce qu’ils pensent de l’énergie de demain. Les élèves se sont exprimés lors d’une émission radio qu’ils animaient et que vous pouvez écouter ou réécouter sous forme de podcast

Façonner dès à présent le monde du futur

Les courants de la Manche qui ravagent le nord de la France, des incendies qui naissent dans le sud et des vents qui déchirent le pays de part en part… Ces quelques mots ne viennent pas d’un synopsis de film catastrophe mais d’un bulletin d’information de dernière minute imaginé par les élèves pour ouvrir leur émission. 

Le constat est clair : si nous ne diminuons pas notre consommation d’énergie carbonée, l’avenir de l’humanité et de planète est en péril…

Mais loin de se résigner face à un tel état de fait, ces animateurs radio d’un jour ont souhaité apporter une éclaircie dans ce contexte-là. C’est pourquoi ils nous livrent leurs opinions, leurs ressentis mais aussi leurs idées pour éviter que ce scénario ne se transforme en réalité.

Qu’est-ce que l’énergie ? 

Avant de traiter un sujet, il faut savoir exactement de quoi il ressort. Or, lorsque l’on interroge ces jeunes collégiens, un constat s’impose : les mots relatifs au développement durable, à la transition écologique ou encore à la préservation de l’environnement sont flous. Ils ont besoin d’informations mais aussi de donner du sens à des injonctions quotidiennes comme celle du tri sélectif. « Trier, oui, mais pourquoi ? Quel est le devenir des déchets triés et l’effet concret de cette pratique ? ». 

Ces journalistes en herbe sont alors partis à la recherche de badauds à interroger pour savoir que signifie l’énergie pour eux et ils ont obtenu une longue énumération de verbes en guise de réponse : « s’alimenter » ; « se déplacer » ; « vivre » ; « manger » ; « se chauffer », etc.

Le saviez-vous ?

Devenus spécialistes de la question, ils nous livrent même quelques anecdotes à l’occasion d’un quizz. Saviez-vous que la France compte environ 6 500 éoliennes ou encore que le plus haut barrage du monde se situe en Chine et culmine à 305 mètres ? Si vous souhaitez d’autres informations de ce genre, et une définition plus élaborée de l’énergie, n’hésitez pas à écouter leur émission.

Une énergie de demain idéale existe-t-elle ?

« Quelle est, pour vous, la meilleure énergie de demain ? ». Telle est la question au cœur du second micro-trottoir réalisé dans la cour du collège. Une question directe qui ouvre la porte à de nombreuses conceptions de l’énergie mais aussi de l’avenir. Trois réponses reviennent régulièrement : l’énergie solaire, éolienne et hydraulique. 

Toutefois, l’avis d’un spécialiste s’impose lorsqu’il est question d’une apparente solution miraculeuse pour l’énergie de demain. Une solution qui porte le nom d’hydrogène. 

Parole d’experte 

Caroline Supplis est docteure en génie des procédés de l’Université Clermont Auvergne et travaille sur la manière de synthétiser de façon propre et durable l’hydrogène. En effet, il faut « créer » l’hydrogène dans la mesure où il n’est pas accessible, en l’état, sur Terre.

Cet élément présente un triple intérêt qui attise les convoitises : 

  • Il est le plus abondant dans l’univers, notamment dans les étoiles
  • Il n’émet pas de gaz à effet de serre lors de sa combustion
  • C’est un combustible qui libère beaucoup d’énergie en comparaison avec les sources d’énergie fossile. 

Une solution énergétique prometteuse à n’en pas douter, mais les collégiens ne sont pas dupes, et n’ont pas manqué de demander au docteur Supplis, quels sont les freins actuels liés à l’usage de l’hydrogène. C’est un élément très inflammable et il faut donc apprendre à le maîtriser pour pouvoir s’en servir à différentes échelles dans le futur. 

Atteindre des objectifs énergétiques ensemble

À la fin de l’interview, Caroline Supplis souligne que la recherche et l’innovation doivent être encouragées et soutenues par les pouvoirs publics et par les partenaires privés. Ces notions de coopération et d’accompagnement sont primordiales pour avancer vers une société plus respectueuse des principes du développement durable. 

Des manifestations telles que la Clermont innovation week, ont justement ce rôle de soutien aux démarches et projets innovants, en leur donnant de la visibilité par exemple. Mais les pouvoirs publics s’engagent aussi dans d’autres dispositifs, tel que le projet Urb-en-pact, porté par Clermont Auvergne Métropole, dont l’objectif est de faire du territoire métropolitain un territoire à énergie positive d’ici 2050. 

On le voit, les questions d’avenir énergétique nécessitent des efforts de recherche mais aussi d’implication des acteurs. Nous pouvons d’ailleurs constater l’implication des élèves du collège qui véhicule une curiosité et un dynamisme qui ne peuvent être que bénéfique pour le futur et les énergies de demain, ou « à deux pieds » (pour rendre hommage à leur calembour en début d’émission).

À cet effet, nous remercions les membres de l’équipe du collège ainsi que Carla, Angèle, Colinne, Rania, Clarence, Malo et Josselin pour leur participation à cet événement

Retour en image